Hygiène de vie

Tabac

Les effets négatifs du tabagisme sur le bébé et le déroulement de la grossesse ne sont plus à démontrer. Dans l’utérus, le foetus reçoit de l’oxygène par le sang de sa mère. Or quand cette dernière fume, son sang se charge de monoxyde de carbone, ce qui a pour effet de limiter au bébé l’accès à l’oxygène, aux vitamines et aux éléments nutritifs fournis habituellement. A ce titre le tabagisme passif équivaut à un petit tabagisme maternel. Il est donc également important d’éviter les atmosphères enfumées. Les conséquences du tabagisme actif peuvent être dramatiques pour le déroulement de la grossesse avec un risque de grossesse extra-utérine deux fois plus élevé et un risque triplé de fausse-couche spontanée (Piraud-Rouet & Sampers-Gendre, 2008, p.169).

Alcool

Toutes les formes d’exposition à l’alcool pendant la grossesse ne présentent pas des atteintes graves à la santé de l’enfant, mais aucune dose minimum n’a pu être validée, donc il est recommandé de renoncer à boire de l’alcool pendant la grossesse.

Caféine

Les études récentes montrent qu’une consommation modérée (1-2 tasses de café par jour=200mg de caféine) n’augmente pas le risque de fausse couche, d’accouchements prématurés ou de malformations sur le foetus. Cependant le café est diurétique et cela peut diminuer l’absorption de fer. Le mieux est de limiter sa consommation.

Alimentation

Pendant la grossesse l’organisme de la femme a besoin d’un surplus d’énergie relativement peu élevé : environ 15 à 20% de calories en plus (soit 2300 à 2500 calories journalières au lieu de 2000 environ). Par contre les besoins en nutriments augmentent significativement : de 100% pour l’acide folique (carences : FC, malformation de la moelle épinière et du cerveau), de 50% pour le calcium et de 35% pour le fer. La grossesse permet de retrouver des habitudes saines. Privilégier les aliments complets, le moins transformés possibles, dans la mesure du possible les aliments crus (en évitant les risques de listériose et de toxoplasmose) car cuits longtemps et dans l’eau ils perdent leurs vitamines.

Boire environ 2 litres d’eau par jour. Les reins filtrent davantage pendant la grossesse pour éliminer également les déchets provenant du bébé.

En règle générale, ne pas conserver la viande et volaille, crue ou cuite, plus de 2-3 jours au frigo ; laver soigneusement les fruits et les légumes crus ; s’assurer de la bonne cuisson des viandes ; se laver soigneusement les mains avant de manipuler les aliments ; nettoyer et désinfecter les surfaces de travail et les ustensiles qui ont été en contact avec des aliments crus ; nettoyer régulièrement le frigo.

Conseils alimentaires

Médicaments

Une règle importante à respecter : pas d’auto-médicalisation pendant la grossesse (également valable pour les médecines complémentaires). Les substances médicamenteuses peuvent être dangereuses pour le foetus, il faut consulter un professionnel de la santé qui vérifiera quel médicament peut être prescrit aux femmes enceintes. Les risques sont valables pour les trois trimestres de la grossesse (FC, malformation, difficulté d’adaptation néo-natale). Attention également aux vaccins, aux radiations et aux produits toxiques.

Sexualité

Durant la grossesse, la libido est encore moins prévisible que d’habitude. De plus, les modifications corporelles ne permettent plus de pratiquer certaines positions. Les seins peuvent devenir très sensibles également. Cependant, la grossesse peut être un moment privilégié pour permettre la découverte de nouvelles sensations. Les difficultés rencontrées sont passagères, mais il est important d’en parler en couple pour ne pas faire perdurer une situation problématique. La sexualité durant une grossesse physiologique n’est pas contre-indiquée, les contractions physiologiques induites par l’orgasme ne sont pas dangereuses pour le bébé.

Le couple

Le couple, le grand chambardement

Pour la femme, la grossesse est un nouvel état. Lors du premier trimestre, il est normal d’avoir des sentiments ambivalents : joie intense de porter en soi un enfant, mais aussi angoisse de voir son corps changer, crainte de ne plus plaire au compagnon, doute sur vos capacités à être une bonne mère, inquiétude pour la vie future. En effet, les questions concernant le travail et l’organisation familiale sont souvent source de stress. De plus, les bouleversements hormonaux que connaît votre organisme et les petits désagréments physiques peuvent avoir un effet sur votre moral. Avec la fatigue et les émotions à à fleur de peau, Il est fréquent de ressentir une baisse de libido les premiers mois de la grossesse.

Pour l’homme, la grossesse est abstraite les premiers temps, son enthousiasme peut être « tiède » ou regretter de ne pas pouvoir porter cet enfant. Il vit la grossesse dans sa tête et non dans son corps. Il peut ressentir aussi des craintes : celle de ne pas être un bon père, de ne pas réussir, de voir sa femme malade ou son enfant anormal. Et face aux sautes d’humeur de sa femme, il se sent désarçonné, il a l’impression de ne plus la reconnaître. Il perçoit également des sentiments ambivalents : sentiment de fierté, mais également crainte de ne pas faire aussi bien que son père, ou au contraire, de ne pas réussir à s’en démarquer. Lui aussi est inquiet pour l’avenir.

Pour le couple, les différences de perception peuvent ternir les relations ; difficile d’être sur la même longueur d’onde avec tous ces changements ! Inconsciemment, le bébé peut être perçu comme un rival pour l’homme, il monopolise déjà toute l’attention de sa femme. Lors du deuxième trimestre, le couple peut débuter une préparation à la naissance ensemble. Ceci pourra l’aider à se préparer à la venue de l’enfant et à nommer les différentes craintes. C’est également durant ce trimestre que maman, puis papa, sentiront bébé bouger. Une grande étape dans la grossesse !

La grossesse

La grossesse désigne le processus de gestation de l’embryon, puis du foetus dans l’utérus de la femme. En théorie, elle dure 280 jours, soit 38 semaines depuis la conception ou 40 semaines depuis le premier jour des dernières règles. En pratique, il est plus difficile de donner un terme précis à une grossesse, car la date de conception n’est pas toujours connue, la date d’ovulation peut varier d’un cycle à l’autre et d’une femme à l’autre et finalement, certaines femmes ont des grossesses tout simplement plus longues que la moyenne.

Durant le premier trimestre, l’oeuf s’implante dans l’utérus. Les échanges avec l’organisme de la mère se font à travers le placenta. A partir de la 4ème semaine de grossesse, on parle d’embryon : le coeur, l’ébauche des intestins, le cordon ombilical et les quatre bourgeons des membres sont visibles. Votre enfant commence à ressentir le goût et l’odorat.

Du côté maternel, les hormones de la grossesse battent leur plein. La progestérone (hormone phare de la grossesse) peut causer une grande fatigue maternelle, des nausées et de la constipation. De leur côté, les oestrogènes augmentent le volume des seins. La prolactine joue son rôle dans la préparation des seins en vue de l’allaitement. L’afflux de toutes ces hormones favorise les sautes d’humeur. Votre volume sanguin augmente à grande vitesse, d’où un travail supplémentaire pour votre coeur qui vous rendra vite essoufflée. Veillez donc à avoir un rythme de vie aussi régulier que possible, évitez le stress, préservez votre sommeil et évitez les sources d’intoxication.

Durant ces trois premiers mois, informez-vous sur les différents modes d’accompagnement de la grossesse (suivi par un gynécologue ou sage-femme + gynécologue) et sur les lieux d’accouchement possible dans votre région. Sachez que même si vous choisissez d’accoucher à l’hôpital, il vous est possible d’établir un plan de naissance et de le discuter avec votre gynécologue et une sage-femme. Renseignez-vous également sur les divers examens faits pendant la grossesse et choisissez en connaissance de cause ceux que vous voulez faire et ceux que vous refusez.

Durant le deuxième trimestre, vous allez ressentir les premiers mouvements de votre enfant. Maintenant il est complètement formé, tous ces organes sont au bon endroit. On le nomme foetus. Les sens du toucher et de l’ouïe apparaissent. Il peut réagir lors de caresses sur votre ventre et lorsqu’il y a beaucoup de bruit. Au 5ème mois, il avale du liquide amniotique. Certains enfants sucent déjà leur pouce.

De votre côté, votre utérus grandit. Les muscles abdominaux s’écartent un peu et les organes commencent à être comprimés (vessie, intestins). D’où les envies fréquentes d’uriner et la constipation. C’est à ce moment que peuvent apparaître les maux de dos, les jambes lourdes, les varices et les hémorroïdes. Ceci est dû au poids de votre utérus et aux hormones de la grossesse. Continuez votre activité physique douce. Vous pouvez également commencer une activité dans le but de vous préparer à la naissance (yoga prénatal, haptonomie, hypno-naissance, watsu, etc.). Portez des vêtements peu serrés. Veillez à avoir une alimentation équilibrée, variée et de saison. Choisissez votre type de préparation à la naissance (vous trouverez des informations sur votre lieu de naissance). Ceci vous aidera à élaborer un projet de naissance si vous le désirez.

Au troisième trimestre, votre bébé perçoit bien les stimulations tactiles et sonores. Il commence même à voir la différence de luminosité si vous êtes au soleil ou à l’ombre ! Durant ces trois derniers mois, il va grossir. En deux mois il prendra 50% de son poids de naissance ! C’est également durant cette période qu’il se positionne tête en bas.

Du côté de la maman, l’utérus augmente encore de volume et il appuie sur le diaphragme, d’où l’essoufflement. Il est tout à fait normal de ressentir des contractions en fin de grossesse (jusqu’à dix par jour), le corps se prépare. En fin de grossesse, le poids de l’utérus comprime vos vaisseaux, ce qui entraîne un mauvais retour du sang au coeur. Pour aider votre corps, surélevez les jambes aussi souvent que possible durant la journée et portez des vêtements peu serrés. Des vergetures peuvent apparaître sur votre ventre, sur les cuisses et sur les seins. Hydratez votre peau en buvant 2 litres d’eau par jour et en la massant avec des huiles biologiques neutres. Les reflux gastriques sont améliorés si vous fractionnez vos repas sur la journée et que vous limiter les aliments acides (café, sucres raffinés, etc.). Le sommeil est souvent perturbé et vous pouvez faire des rêves étranges. N’y voyez aucune prémonition. Prenez le temps chaque jour d’imaginer le jour de la naissance de votre enfant et la vie avec lui. Dès la 34ème semaine de grossesse vous pouvez masser votre périnée et boire de la tisane de feuille de framboisier (1 litre/jour).